Diététique chinoise de l'hiver


En Énergétique chinoise l'hiver est associée au mouvement Eau. L'énergie des Reins est au centre de l'attention. Leur organe couple est la Vessie.

Les pathologies les plus souvent rencontrées à cette saison sont liées à la pénétration du froid dans l'organisme : rhume, grippe, la gastro, les rhumatismes...

Il convient de tonifier l'énergie, surtout celle des Reins. Les Reins stockent le Jing qui intervient dans l'immunité. Les Reins sont aussi la racine du Yin et du Yang. Il est important de protéger particulièrement le Yang, de nourrir le Yin et enrichir le Jing. On protège la Rate et l'Estomac qui sont la source de la production du Qi et du Sang, du Jing acquis.

Pour cela, en alimentation, on choisit les aliments de saison, de qualité, riches en éléments nutritifs: choux, poireaux, légumes racines, tubercules, céréales, légumineuses, pommes, châtaignes, fruits secs, ou encore les aliments fermentés ou conservés dans du sel. On consomme les viandes et les poissons qui ont la capacité de tonifier l'organisme. Mouton, crevettes ont la capacité de tonifier le Yang et canard, oie, lapin ont la capacité de nourrir le Yin. On privilégie les cuissons longues, c'est la saison idéale des pot-au-feu, des potées, des bouillons préparés avec des os et des légumes racines. On bannie les crudités.

On consomme des aliments de nature neutre et tiède, des condiments de nature chaude. Pour nourrir le Yin et enrichir le Jing on consomme certains aliments de nature froide comme algues, tofu, choux vert, choux chinois, soja germé... C'est la préparation et mode de cuisson qui va rendre les aliments plus Yang et donc plus adaptés à l'hiver.

La saveur salée, associée au mouvement Eau, doit être utilisée avec parcimonie. Elle favorise le mouvement d'immersion de l'énergie, mais en excès elle peut léser les Reins . En petite quantité, les saveurs amer et acide favorisent le mouvement de descente et d'intériorisation de l'énergie correspondant à l'hiver. La saveur piquante doit être utilisée avec modération, car elle disperse l'énergie, ce qui n'est pas souhaitable en hiver. La saveur douce est la saveur de la nutrition et tonification par excellence, et donc elle est à favoriser. Parmi de nombreux aliments de saveur douce figurent l'avoine, mais, millet, quinoa, carottes, choux, champignons noirs, azuki, pois, pois chiches, porc, œuf, pommes, poires...

Et enfin comme dans la nature, où tout est au ralenti à cette période, il convient aussi de ralentir nos activités.

Laisser l'énergie s'enfoncer vers la profondeur... afin de protéger et renforcer l'organisme... et pour mieux renaître au printemps...



Source: A la découverte de la Diététique chinoise de Josette Chapellet


Posts à l'affiche
Posts Récents